Menstruations

Erreur de ma vie de femme, avoir installé une application qui traque mon cycle hormonal. Ce genre de truc totalement déprimant qui te donne l’impression que tes règles arrivent toujours plus vite, puisque ça t’offre un décompte précis du nombre de jour restant avant le moment fatidique. Juste de quoi me rendre compte qu’il est bien loin le temps où j’avais hâte d’avoir mes règles.

Oui parce qu’il fut un temps…au collège…où je me sentais un peu en marge, toutes mes copines étaient déjà réglées,pas moi. Même si j’étais bien au courant de tout ce qu’il était censé se passer, j’avais hâte, principalement parce que je savais que ça pouvait éventuellement me sauver un mercredi matin de piscine (bonne idée de faire pratiquer un sport où tu te retrouves en maillot de bain devant tout le monde à des ados en pleines mutations et en plein changement corporel) . Il est définitivement bien loin ce temps là. Aujourd’hui mes menstruations ne me permettent pas d’échapper à une matinée de travail, parce que ce n’est pas une excuse valable. Je dois m’accommoder d’une famille entière d’éléphant qui me passe sur les reins, en souriant et en continuant ma journée comme si de rien était, oui même si je sens mon vagin décrépir, tomber en lambeaux, se désagréger et s’effriter , je dois la jouer cool (Raoul) .#hakunamatata

200

Alors qu’on soit bien clair je ne considère pas les règles comme une maladie, bien entendu on peut continuer à vivre. Seulement voilà, me faire avaler que c’est une période où je dois être heureuse et sûre de moi, plus active que jamais , là je ne suis pas  tout à fait d’accord. Personnellement je le vis comme une période d’insécurité totale. Toujours à l’affut de la moindre fuite qui tacherait mon pantalon ou ma robe (que je n’ai surtout pas choisi d’une couleur clair bien sûr), en permanence mal à l’aise. Je le vis comme une période de mal être, parce que plutôt que d’être assise dans une position bien normale sur ma chaise de bureau je préférerais être affaler dans mon lit dans une position foetale histoire d’atténuer mes douleurs. Je le vis comme une période où je sais que quelque chose ne va pas, sans pour autant savoir vraiment ce qui ne va pas tout en le sachant quand même (oui c’est à peu près aussi clair que ça dans ma tête). Mais par dessus le marché c’est une période où je n’ai pas le droit de me plaindre plus que d’habitude, de crier qui la vie est injuste , que la nature est une b*tch.

Et c’est d’autant plus énervant que je me dois de rester discrète, en toute circonstance, même lorsque j’oublie mes tampons/serviette/cup (peu importe ce qui te sers de Saint Graal pendant cette période). Il me faut demander en toute discrétion à ma collègue de travail si « elle a pas un tampon par hasard » ce à quoi elle me répondra un « non » accompagné d’un petit sourire désolé et compatissant dont je devrais m’accommoder, et puis retourner à mon bureau le périné et les abdos bien serrés jusqu’au moment de rentrer chez moi. J’aimerais ne pas avoir à me transformer en agent de la CIA quand il s’agit de demander un tampon à quelqu’un, j’aimerais pouvoir le faire comme je demanderais un mouchoir . Avoir ses règles c’est tabou, parce que c’est considéré comme étant sale . Sachant que ce n’est pas une maladie mais bien un phénomène naturel il me ne me semble pas que ce soit plus dégueulasse qu’un rhume par exemple. Eternuer en pleine rue, recracher ses microbes un peu partout, se moucher bruyamment, avoir un liquide tout à fait sympathique d’une couleur verdâtre ou jaunâtre qui te sors du pif il n’y aucun problème, le monde entier est au courant. L’argument du c’est sale, pas glam, ne doit pas être une justification au fait que je dois rester discrète et muette face à mes menstruations.Et puis pardon mais au moins mes règles ne contaminent personne. Avoir un petit rhume ça peut être une excuse pour se sentir un peu faiblard et pour justifier un petit moment de flottement, ce qui n’est pas le cas pour les règles en revanche.

Je ne demande pas de partager chaque petit détail de ces quelques jours du mois, mais de pouvoir les vivre normalement. J’aimerais avoir le droit de ne pas  toujours être de super humeur, au top de ma forme, prête à courir un marathon. J’aimerais qu’on arrête de me faire remarquer que je suis de mauvaise humeur parce que je suis au courant en fait, mon cerveau mes hormones les phénomènes chimiques en moi me le font bien comprendre je vous remercie ! J’aimerais donc pouvoir râler une journée entière si j’en ressens le besoin , me gaver de gâteaux ou manger trois  fois plus que d’habitude pendant ce petit laps de temps, si c’est ce dont j’ai besoin et si j’en ai envie.

 

giphy

 

Non les règles ne sont pas un drame (justement). Evidemment c’est pas un truc super glamour, mais est ce que ça justifie le fait que je sois obliger de me cacher, de rester discrète de continuer à sourire alors que j’en ai aucune envie, de refouler mes sentiments? Aux dernières nouvelles ça fait partie du cycle de la vie, de la nature, c’est NORMAL , alors vivons les normalement pas dans l’ombre.

 

Une réflexion sur “Menstruations

  1. Cycle Naturel dit :

    Une piste pour se réconcilier avec ses règles : refaire le lien avec l’ovulation ! Les règles nous rappellent chaque mois que notre corps avait tout fait pour se préparer à donner la vie. C’est quand il réalise qu’il a été berné (il n’y a pas d’oeuf fécondé alors qu’il travaille pour cela depuis un mois) qu’il manifeste sa déception… rien de plus naturel :-). Bon courage à vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s